X Vous utilisez un ancien navigateur qui ne permet pas d'afficher le site de façon optimale, merci de préférer Chrome, Firefox, Opera, etc...

La COOP : une culture coopérative de la ville

Au cœur du territoire de projet, la COOP offrira aux habitants du territoire des Deux Rives une centralité culturelle, économique, citoyenne, associant services de proximité et attractivité métropolitaine.

La Coop accueillera en effet plus de 60 000 m² d’espaces dédiés à des fonctions économiques et socio-culturelles ainsi que des services de proximité et environ 350 logements. Ces espaces ouvriront dès 2019, concomitamment à la mise en service de la station de tramway StarCoop-Petit Rhin.


La « COOP » est principalement constituée des emprises et bâtiments de l’ancienne « union des coopérateurs d’Alsace », réseau de distribution emblématique du territoire.

 

La « coopé » y installa son siège en 1911 et y développa ses activités de production et distribution au cours du XXème siècle, jusqu’à la cessation d’activité de l’entreprise et le rachat du site par la SPL Deux-Rives en 2015.

L’organisation du festival d’arts numériques et de musiques électroniques Ososphère, la présence d’ateliers d’artistes ou l’esprit coopératif historique de l’entreprise COOP d’Alsace ont conforté les premières orientations stratégiques du site : un lieu de nouvelles mixités entre économie (portuaire, industrielle, créative, numérique, sociale & solidaire, …), culture et vie citoyenne.

L’état et l’histoire du lieu éclairent ainsi le devenir de la coop. Coop Alsace fut un projet entrepreneurial et social, le projet d’une autre manière de consommer, un projet de valorisation de savoir-faire et produits locaux. La « coop » porte et décline cet héritage dans ses projets et sa démarche.

 

La coop devient le lieu où s’invente avec A. Chemetoff une « culture coopérative » de la ville.

 

La coop constitue un patrimoine à la fois matériel et immatériel. Le site offre une incroyable diversité d’espaces et de bâtiments construits au fil des besoins de stockage et de production. Les ateliers, bureaux, logements, magasins de stockage, espaces de fabrication, menuiserie, garage, cave à vins ou boulangerie s’agencent autour de cours et de rues et se composent déjà en quartier urbain.

Comme quittés à la hâte dans les années 2010, ils conservent en eux l’histoire vivante de leurs occupants. Leur dégradation rapide exige pourtant d’agir vite. Il faut leur donner de nouvelles affectations, identifier les porteurs de projets et engager au plus vite les travaux de réhabilitation.

Alexandre Chemetoff, architecte-urbaniste-paysagiste du projet, s’appuie sur l’histoire des lieux, sur les caractéristiques architecturales et spatiales données pour mieux penser l’avenir. Dans un souci de « frugalité généreuse », les projets et programmes s’adaptent aux caractéristiques des bâtiments. Les qualités existantes des espaces nourrissent la réflexion sur leurs usages futurs : pourquoi ne ferait-on pas ainsi un « FabLab » dans l’ancienne menuiserie, un espace de conservation d’œuvres d’arts dans l’ancien magasin de stockage, des ateliers d’artistes dans les anciens ateliers, des bureaux et résidences dans les anciens logements de fonctions, un bar-concert dans le garage, etc. ?

Inspiré par l’esprit de la Coop Alsace, l’innovation et les projets s’inscrivent en outre dans une approche citoyenne et collaborative : les outils de travail et les services sont mutualisés ; l’habitat se développe dans des démarches participatives ; les cultures, savoirs, idées et savoir-faire s’échangent ; des projets économiques et solidaires, à la fois ouverts sur l’Europe et en prise avec le territoire du Port du Rhin, y trouvent ancrage ; un « réseau coop » transfrontalier se structure progressivement,…

Dès l’été 2019, s’ouvriront des espaces vecteurs d’une vie de quartier dynamique ainsi que d’un rayonnement économique et socio-culturel transfrontalier.

Ces lieux sont notamment constitutifs d’un équipement culturel de la Ville de Strasbourg qui se déploie sur plusieurs bâtiments réhabilités :

La Cave à vin - Bâtiment d'environ 12 500 m², dont environ 8 200 m² seront réhabilités en tant qu’équipement de la Ville de Strasbourg.

La Cave à Vin accueille de vastes espaces multi-usages, supports de projets et d’évènements culturels et socio-économiques, ainsi que des espaces de bureaux et ateliers. Emblème de la Coop, elle sera ouverte à une diversité de publics et porteurs de projets, tissant des liens nouveaux entre réseaux socio-culturels et économiques.

La Virgule – Environ 4 600 m² sont réhabilités pour créer des espaces de création et d’innovation : ateliers d’artistes et d’artisans, espaces de médiation culturelle, un Makerspace/Fab Lab, espace public équipé pour l’accueil d’évènements, …

L’Union sociale - Pôle de Conservation et d’Etudes des Musées de la Ville de Strasbourg (8 200 m²).

Ancien magasin de stockage, l’Union Sociale accueillera la partie de l’équipement de la Ville dédiée à la conservation et à l’étude des collections des musées de la Ville de Strasbourg ainsi qu’à la médiation autour de ces activités et collections.

Avec le Port et Starlette, la Coop est aussi le site où s’ancre le développement économique des deux-rives.

Le site proposera en effet de nombreux services aux entreprises, salariés et entrepreneurs : espaces de réunion / formation, salles évènementielles, espaces de co-working, accompagnement à la formation et à l’entrepreneuriat, MakerSpace pour le design et prototypage, services aux salariés, …).

La coop doit devenir le support de nouvelles collaborations entre des acteurs économiques et culturels divers : industriels, acteurs de l’économie sociale et solidaire, acteurs créatifs, français, allemands, européens, ….

Le site offre ainsi différents types d’espaces dédiés à l’économie, tels que le Kaléidoscoop (regroupement des acteurs de l’entrepreneuriat et de l’économie sociale & solidaire), et au total, 40 000 m² (dont 15 000 m² en réhabilitation) dédiés aux activités économiques (bureaux-formation, ateliers, locaux artisanaux, activité logistique, commerces,…).

Lieu Eurométropolitain, la Coop est aussi un quartier où la culture coopérative de la ville se décline au quotidien.

Habitat, commerces et services de proximité, activités associatives, cafés, … sont autant de projets vecteurs de vie de proximité, d’une diversité d’habitants et d’acteurs et d’une animation aux différents temps urbain. 350 logements environ, leurs habitants et des usages de proximité ancreront ainsi le projet à son territoire, tissant des liens avec les quartiers alentours, du Port du Rhin à Kehl.

Coop en chiffres :

  • 90 000 m² à développer, dont la moitié en réhabilitation, la moitié en construction neuve,
  • Environ 350 logements diversifiés et atypiques (habitat participatif, logements « bruts »,…)
  • 20 500 m² réaffectés dans le cadre du projet d’équipement public Coop (espaces à vocation culturelle, économique et citoyenne).
  • 40 000 m² (dont 15 000 m² en réhabilitation) dédiés aux activités économiques (bureaux-formation, ateliers, locaux artisanaux, activité logistique, commerces,…).

Coop en dates (calendrier prévisionnel):

Printemps 2017 

  • Extension du tramway D >mise en service de la station StarCoop-Petit Rhin en 2019*, soit à l’arrivée des premiers habitants et salariés, et à l’ouverture de l’équipement socio-culturel Coop.
  • Premiers appels à manifestations d’intérêt opérateurs, en vue de la réhabilitation du bâtiment de l’Administration (13 000 m² à réhabiliter dans le cadre d’un projet mixte ateliers-bureaux-habitat).
  • Désignation des premiers activateurs et occupants du site (Futurs occupants de la Menuiserie/Makerspace et du Garage/Ateliers d’artistes et artisans)

Fin 2017 - Début 2018

  • Lancement des travaux sur la Coop (bâtiments de la Virgule, Cave à Vin et Union sociale ; aménagements des espaces publics).

Fin 2019- Début 2020

  •  Ouverture des 20 500 m² de l’équipement public Coop : espaces de la Virgule (ateliers, makerspace, espace extérieur évènementiel), de la Cave à vin (espaces évènementiels de la salle hypostyle et salle d’embouteillage, ateliers, …) et de l’Union Sociale (pôle de conservation et d’études des musées).