X Vous utilisez un ancien navigateur qui ne permet pas d'afficher le site de façon optimale, merci de préférer Chrome, Firefox, Opera, etc...

Roland Ries : « Strasbourg devient un laboratoire d’Europe »

Strasbourg n’est pas une ville comme les autres.

Ballotée entre deux pays, deux langues et deux cultures tout au long de l’Histoire, elle tire de cette valse identitaire, une force singulière ; celle d’une ville qui a payé un lourd tribut aux conflits du siècle dernier, mais aussi celle d’une ville qui s’est profondément enrichie de ce double apport. Choisie au lendemain de la seconde guerre mondiale pour incarner l’Europe de la réconciliation et de la paix, elle assume aujourd’hui pleinement une vocation de capitale européenne du futur.

Au-delà des fonctions européennes qui sont les siennes au travers des nombreuses institutions présentes sur son territoire, Strasbourg devient en effet progressivement un véritable laboratoire d’Europe.

Après avoir longtemps tourné le dos au fleuve et laissé s’installer un no man’s land  entre nos deux pays, nous avons décidé de reconfigurer complètement la ville en lançant l’un des projet urbains les plus importants en Europe. Sur un territoire de 250 hectares, 1,5 million de mètres carrés s’y développe. Aujourd’hui, pilotée par la Société Publique Locale des Deux Rives, la nouvelle étape du projet se réalise autour du port, de la Coop et des rives du Rhin.

Ce territoire qui court depuis le quartier du Heyritz jusqu’à Kehl, en Allemagne, comporte plusieurs chantiers majeurs dont certains sont à l’état de projet, d’autres en cours d’aménagement et d’autres déjà réalisés, à l’exemple du parc du Heyritz, l’un des rares nouveaux parcs urbains créés ces dernières années, de l’ensemble de la presqu’île Malraux ou de l’éco-quartier Danube.

Irrigué par un tramway transfrontalier qui met désormais l’Allemagne à portée de main de Strasbourg, Deux Rives accueillera à terme 20 000 habitants. Il s’agit d’un véritable nouveau morceau de ville comportant des logements au bord de l’eau, la nouvelle clinique Rhéna, un vaste réseau de parcs et promenades ou encore, le site de l’ancienne Coop Alsace. Autour de la Coop, un nouveau quartier s’invente dans une approche inventive, solidaire et durable. Une « culture coopérative de la ville » vient y associer des entreprises créatives, sociales et solidaires, des logements, un vaste équipement culturel, des espaces de loisirs et de restauration et, à proximité, un parc urbain inscrit dans l’ancien lit du « Petit Rhin ».

Cette continuité entre Kehl et Strasbourg, emblématique des relations d’amitié que nous entretenons avec l’Allemagne voisine, s’inscrit également dans un aggiornamento plus large qui vise à réconcilier notre ville avec sa propre histoire. C’est l’objet du dossier d’extension à la Neustadt du périmètre inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco. Cette inscription, que nous appelons de nos vœux, viendra démontrer que le patrimoine exceptionnel de Strasbourg ne se limite pas à la Grande-Île et que la Neustadt, construite par les Allemands à partir 1870, forme avec elle un ensemble urbain exceptionnel, caractéristique de l’Europe rhénane, dont Strasbourg est l’une des métropoles majeures.

Strasbourg conjugue ainsi désormais ces deux visages en créant une continuité entre la ville historique et la ville du futur.

 

Roland Ries

Maire de Strasbourg,

Président de la Société Publique Locale des Deux-Rives.