Le projet urbain

Strasbourg Deux Rives / Zwei Ufer - le grand projet urbain

Le projet urbain Deux-Rives / Zwei-Ufer traduit l’ouverture de Strasbourg sur le Rhin, l’Allemagne et l’Europe.

Il illustre la volonté de faire de sa situation transfrontalière un espace urbain continu, à la mesure du renforcement des relations franco-allemandes et de l’affirmation de Strasbourg comme capitale européenne. Abritant le 2ème port fluvial de France ainsi qu’un patrimoine industrialo-portuaire atypique, Strasbourg se révèle également comme Ville-Port.

L’extension du tramway vers la ville allemande de Kehl et le développement des quatre quartiers Citadelle, Starlette, Coop et Rives & Port du Rhin marquent la nouvelle étape du grand projet urbain.

La vision

Jeanne Barseghian et Pia Imbs durant l'inauguration de la Inaug 89ème foire européenne

Construire avec la nature

Par Jeanne Barseghian, Maire de Strasbourg et Pia Imbs, Présidente de l'Eurométropole

Plus grand projet d’aménagement de notre territoire, le projet Deux-Rives s’étend du Neudorf aux rives du Rhin et offre une continuité du parc du Heyritz à Kehl-am-Rhein. Ce projet tisse des liens, rompt l’isolement de quartiers historiques, longtemps en marge, et offre un destin nouveau à ce vaste territoire…

Lire l’édito →

L'histoire du Projet

La seconde moitié du XXe siècle a vu Strasbourg se développer vers le nord, le sud et l’ouest au détriment de sa frontière avec l’Allemagne. Soucieuse de renouer ses liens avec sa voisine outre-Rhin, de répondre aux besoins croissants en logements et d’éviter l’étalement urbain par le recyclage des friches, Strasbourg a impulsé à partir des années 1990 son plus grand projet d’aménagement urbain depuis celui de la Neustadt : la transformation de quelques 250 hectares de friches portuaires s’étendant de l’Ill aux rives du Rhin, du quartier strasbourgeois du Heyritz à la ville allemande de Kehl-am-Rhein.

Le projet Deux-Rives / Zwei Ufer était né.

Après plusieurs années d’études et de réflexions sur la mutation des friches portuaires le long du canal Rhin-Rhône, et sur la requalification de la route du Rhin, le territoire du projet Deux Rives a entamé sa mutation par l’est.
L’aménagement du futur quartier du Heyritz démarre vers 1996 avec la création d’équipements (collège puis hôtel de police).
En 2004 a été inauguré le jardin des Deux-Rives, parc transfrontalier témoignant du rapprochement de Strasbourg sur le Rhin et l’Allemagne.
Entre 2005 et 2016, l’ancien site industrialo-portuaire du bassin d’Austerlitz et ses entrepôts « Armements Seegmuller » se transforment progressivement en quartier de la Presqu’île Malraux.
Ce quartier est ponctué d’équipements publics et d’espaces de loisirs métropolitains (Cité de la Musique et de la Danse, Médiathèque André Malraux, Shadok, Centre commercial Rivétoile, Cinéma UGC cinécité).
Les anciens bâtiments (tour et entrepôts Seegmuller) sont réhabilités et transformés en équipements, logements et bureaux. De nouveaux bâtiments emblématiques viennent compléter le projet urbain, avec les tours « Black Swans », conçues par l’architecte Anne Demians, et plus à l’est, la tour à énergie positive portée par Elithis et conçue avec les architectes de Xtu. Plus à l’est, le long du canal, vient ensuite se développer l’EcoQuartier Danube.

Au début des années 2010, la Ville et Eurométropole de Strasbourg poursuit ses réflexions sur la mutation du « chainon manquant », le lien urbain devant connecter, en un espace marchable continu, les villes de Strasbourg et Kehl-Am-Rhein. Ce territoire s’étend du bassin de la Citadelle, aux abords de l’usine de café SATI, aux rives du Rhin.
En 2010, la Communauté urbaine de Strasbourg (devenue l’Eurométropole de Strasbourg au 1er janvier 2015) s’est alors associée au Port autonome de Strasbourg pour lancer une étude urbaine et des « ateliers de concertation et de projet » pour définir les grandes lignes de la transformation urbaine et paysagère de ce site. Finalisé en 2013, le Schéma Directeur, conçu par le paysagiste Alfred Peter et l’architecte-urbaniste Bernard Reichen, vit le jour et servit de base à l’aménagement du territoire et au projet de tramway.
Cette nouvelle étape du projet Deux-Rives a été concrétisée par la création en décembre 2013 de la Zone d’Aménagement Concertée (ZAC) des Deux Rives.
En 2014, le pilotage de l’aménagement urbain de ces 74 hectares est confiée à la Société Publique Locale (SPL) Deux Rives, société créée par la Ville et Eurométropole de Strasbourg pour mener des projets d’aménagement et de construction ou réhabilitation sur le territoire.

En 2016, s’inspirant du schéma directeur d’A. Peter et B. Reichen, la SPL Deux Rives pilote l’élaboration de la première version des Plans-Guides « Territoire » (agences TER-51N4E-LIST-OTE) et « Coop » (Alexandre Chemetoff & Associés). L’enjeu ? Définir, sans figer définitivement, les orientations paysagères, urbaines, architecturales et environnementales de la ZAC Deux-Rives.
Les études « plans-guides » sont constituées d’une somme de documents et de plans, dont le plan de synthèse « plan-guide ». Pour chacun des 4 quartiers (Citadelle, Starlette, Coop, Rives & Port du Rhin), ces études ont permis de définir la trame des espaces publics (rues, espaces verts, parcs, …), l’identité architecturale de chaque quartier, les ambitions écologiques (matériaux, gestion de l’eau, mobilités, déchets, etc), la programmation urbaine (localisation et typologies des logements, bureaux, équipements publics, commerces, etc) ou encore, le montant et le phasage des travaux publics nécessaires.

En 2017, l’extension du tramway vers la ville allemande de Kehl marque le coup d’envoi de l’aménagement des 4 quartiers.
Le tramway franco-allemand, véritable colonne vertébrale du territoire, ouvre la ville de Strasbourg aux rives du Rhin et irrigue les espaces en projet (Citadelle, Starlette, Coop, Rives & Port du Rhin). Les nouveaux logements et équipements publics de Citadelle, Starlette, Coop et du Port du Rhin contribuent à désenclaver le quartier historique de la Cité Loucheur et redonnent une vie urbaine aux délaissés industrialo-portuaires. Les bâtiments de la Coop, fortement dégradés depuis la cessation d’activité de la Coop Alsace, sont progressivement réhabilités en lien avec l’histoire des lieux – y compris celle des artistes, toujours installés autour de la « basse-cour des miracles » – et l’usage historique des bâtiments.

En 2021, suite au changement d’équipe élue à la Ville et Eurométropole de Strasbourg, les Plans-Guides doivent s’adapter pour mieux incarner les ambitions et enjeux portés par les élu.e.s : une ville des transitions écologiques, résiliente face aux enjeux climatiques ; une ville inclusive et équitable, avec un réseau fin de services et équipements de proximité ; une gouvernance de projet démocratique et participative.
Durant un an, la SPL Deux Rives, l’Eurométropole et Ville de Strasbourg, les équipes d’urbanistes, architectes paysagistes des agences TER-LIST-51N4E et A. Chemetoff, le bureau d’étude environnemental TRIBU et les bureaux d’études techniques, travaillent sur une évaluation et les pistes d’évolutions du projet.
Il s’agit notamment de renforcer son ambition écologique et de l’adapter aux enjeux climatiques, à la fois pour minimiser l’impact carbone des projets ou pour conforter leur résilience face aux pics de chaleur. Il s’agit aussi de pallier le déficit des premiers Plans-Guides en logements sociaux et abordables ainsi qu’en services et équipements publics de proximité.

Lors du premier Plan-Guide, l’investissement public consenti était en effet trop faible pour permettre de répondre aux besoins en logements sociaux et à prix maîtrisés, mais aussi, pour créer les équipements publics nécessaires aux habitants existants, et aux 8 000 nouveaux venus – (ex. crèche, gymnase, ..), ou encore, pour éviter une « surdensité » sur certains ilots, une densité trop forte se faisant alors au détriment de la qualité des logements et de la lutte contre les « effets de chaleur urbain ».
Il s’agit en outre de repenser le pilotage du projet pour renforcer sa dimension démocratique et participative à travers l’information et l’association étroite des habitants du quartier et une nouvelle ambition donnée à la mise en œuvre de projets participatifs, de l’habitat à la co-conception des équipements et espaces publics. A partir de la fin 2021, des actions de concertation et des projets participatifs s’engagent ainsi sur des objets concrets (pour plus d’informations, consulter la page Participer).
Mieux répondre aux enjeux socio-économiques, démocratiques et écologiques d’aujourd’hui et de demain constitue ainsi l’objectif clef des évolutions en cours d’études par la SPL Deux Rives, ses partenaires et les élu.e.s.

 

En quelques chiffres

Le grand projet Deux-Rives / Zwei-Ufer, c’est :

  • 250 ha en mutation reliant le quartier du Heyritz, au bord de l’Ill, à la ville de Kehl, sur la rive allemande du Rhin.
  • 1,5 million de m² à développer.
  • 9 000 nouveaux logements avec près de 1 000 logements développés par an, soit 20 000 nouveaux habitants à terme.

La nouvelle étape du grand projet Deux-Rives / Zwei-Ufer, c’est :

  • 74 hectares en transformation.
  • 400 000 m² à développer.
  • 4 quartiers en projet : Citadelle, Starlette, Coop et Rives & Port du Rhin.
  • 20 hectares de nouveaux espaces verts et publics, structurés par 2 nouveaux parcs (Parc de la presqu’île Citadelle et Parc du petit Rhin), 3 grandes promenades (Promenade des quais Citadelle, Promenade des quais Starlette et Promenade du Rhin) ainsi qu’un réseau de squares, chemins et placettes de proximité au cœur des 4 quartiers.
  • Plus de 2000 arbres plantés.
  • 3 500 logements environ dont 40% de logements aidés (logements locatifs sociaux et intermédiaires, accession sociale, prix encadrés) et 130 000 m² d’équipements et activités socio-économiques et culturelles (équipements publics, bureaux, loisirs, ateliers, formations, commerces, …).
  • Une démarche écologique transversale (logistique fluviale, gestion écologique des sols, construction bois, végétalisation des espaces publics et des cœurs d’ilots, mobilités douces et durables, « recyclage » des bâtiments de la COOP, chauffage urbain via une chaufferie biomasse et la récupération de l’énergie fatale des entreprises du port, conception bioclimatique, …).
Lire la suite Replier le texte

Années 1990

Début des réflexions autour de l’aménagement de 250 ha de friches portuaires, de l’Ill jusqu’au Rhin.

Début des travaux du quartier du Heyritz en 1996.

2004

Inauguration du Jardin des Deux-Rives.

2005-2016

Travaux d’aménagement de la Presqu’île Malraux (Cité de la Musique et de la Danse, Médiathèque André Malraux, Black Swans, Tour Seegmuller, Rivétoile…).

2010

Début de l’aménagement de l’EcoQuartier Danube par la SERS.

2013

Schéma Directeur des Deux Rives : Co-piloté par la Communauté Urbaine de Strasbourg (devenue Eurométropole) et le Port Autonome de Strasbourg, le Schéma directeur pose les bases de la mutation urbaine du territoire.

2014

Création de la SPL Deux-Rives et de la Zone d’Aménagement Concertée (ZAC des Deux Rives).

Inauguration du Parc du Heyritz.

2016

Définition des grandes orientations urbaines, paysagères, architecturales et environnementales du projet à travers le Plan-Guide Territoire (quartiers Citadelle, Starlette, Rives & Port du Rhin) et le Plan-Guide COOP.

2017

Inauguration du tramway franco-allemand reliant Strasbourg à la ville allemande de Kehl-am-Rhein. Trois nouvelles stations desservent le territoire du projet urbain.

2019-2022

Inauguration des espaces publics, équipements culturels et socio-économiques de la COOP : Virgule, Cave à Vins, Union Sociale, KaleidosCOOP;

Accueil des premiers habitants et actifs aux quartiers Coop, Citadelle et Starlette.

2021

Evolution du projet et des Plans-Guides des quartiers Citadelle, Starlette, Coop, Rives & Port du Rhin, en cohérence avec les ambitions portées par les élu.e.s de la Ville et Eurométropole de Strasbourg.

2017-2030

Réalisation des équipements et espaces publics par la SPL Deux Rives (écoles, parcs, équipements Coop, et des opérations immobilières (logements, bureaux, commerces, services…) par les opérateurs immobiliers et bailleurs sociaux.

Années 1990
2004
2005-2016
2010
2013
2014
2016
2017
2019-2022
2021
2017-2030

Le projet au sein de Strasbourg

L'évolution des plans urbains

Comprendre la nouvelle étape du grand projet Deux-Rives, c’est découvrir son ancrage dans l’histoire et la géographie du terrain, sa relation étroite au contexte et à l’environnement. C’est souligner aussi une méthode novatrice : ses plans-guide évolutifs font appel à l’intelligence collective et se réinterrogent en fonction des propositions et retours d’expérience.

Pionnier dès le départ, à la toute fin des années 1990, le projet Deux-Rives s’oppose à la ville proliférante : celle qui s’étend hors les murs, grignotant peu à peu les espaces naturels et les terres agricoles. Une réflexion urbaine est alors engagée par la ville de Strasbourg sur son axe Ouest-Est avec deux trois ambitions majeures :

recycler les espaces urbains, en utilisant les espaces délaissés du port – anciens sites industriels – comme nouvelles parcelles à urbaniser dans une logique de préservation des terres agricoles et espaces naturels,

réparer les cicatrices de l’histoire en ouvrant à nouveau Strasbourg sur le fleuve, autrefois no man’s land, demain trait d’union et port d’attache.

– accélérer la transition écologique du territoire afin de consolider le cadre d’une ville résilient et solidaire. Cette ambition se déploie à travers des actions très diverses (énergie, transports, habitat, matériaux, services et équipements publics, biodiversité et végétalisation, …).

Urbanisme contextuel, architecture située

Le projet Deux-Rives restaure ainsi un lien urbain continu avec l’Allemagne, symbolique de la vocation de l’Eurométropole. Les 4 quartiers en projet permettent également à Strasbourg (2ème port fluvial de France) de redécouvrir le Rhin au quotidien et ses grands paysages.

La grammaire architecturale et urbaine est contextuelle, située historiquement et géographiquement. Elle prend en considération :

  • le patrimoine historique, en dialoguant avec l’architecture traditionnelle alsacienne comme avec l’héritage industriel portuaire, dans le choix des matériaux ou le gabarit des constructions,
  • le contexte paysager rhénan, sachant que chaque quartier correspond à une ancienne île du fleuve, avant sa domestication par les canaux et les bassins,
  • le patrimoine immatériel du site, et notamment à la Coop, en réinterprétant les valeurs de la Coop Alsace, société historique en Alsace prônant la solidarité et le partage, qui inspire une véritable culture coopérative de la ville.

Révolution dans la méthode

Le 1er schéma directeur date de 2012. Conçu par Alfred Peter, paysagiste, et Bernard Reichen, urbaniste, il propose d’ouvrir les secteurs urbains juxtaposés pour rétablir une continuité du centre-ville jusqu’à l’Allemagne. Ce premier travail dessine le tracé de la ligne D du tramway qui anticipe le développement du territoire. Et c’est déjà une petite révolution dans la méthode et les ambitions : d’habitude les infrastructures de transport sont réalisées à la toute fin du projet. Ici, le tramway est structurant : il désenclave le Port du Rhin et permet aux habitants des nouveaux quartiers de disposer, dès leur arrivée, d’une ligne rapide et fiable, alternative à la voiture. La transition écologique et l’essor du vélo – complémentaire des transports en commun – sont des valeurs fondatrices du projet.

En 2016, deux agences prolongent avec la SPL Deux-Rives le travail initial. Henri Bava (Agence TER avec LIST et 51n4E) pour l’ensemble du secteur et Alexandre Chemetoff et Associés pour le quartier Coop livrent leurs « plans-guide ».  Ils indiquent le cadre de l’aménagement urbain et de la programmation mais de façon non figée, permettant ainsi au projet d’évoluer en fonction des apports et des retours d’expérience. Là encore la méthode s’affirme comme singulière, en autorisant les ajustements aux différentes phases du projet.

Le principe est celui de l’itération : le projet se constitue et s’enrichit au fil du temps, des apports successifs et des réalisations concrètes. C’est un projet vivant qui s’adapte et se perfectionne par une véritable démarche de co-construction. A chaque étape, sont associés maîtrise d’ouvrage et maîtrises d’œuvre, élus, habitants et actifs actuels et futurs, riverains, associations dans une logique transfrontalière. La nouvelle étape du grand projet urbain Deux-Rives / Zwei-Ufer est ainsi le fruit d’une co-production active et évolutive. Un véritable atout pour une ville résiliente, capable de s’adapter aux conditions et modes de vie actuels et à venir.

Lire la suite Replier le texte

Aujourd'hui

La Fabrique du projet

Pourquoi construire, comment et avec qui ? Comment réconcilier ville et nature ? Pourquoi rapprocher logements et bureaux ? Comment associer les citoyens à leur futur cadre de vie ? Le nouveau projet urbain réinterroge la façon de concevoir la ville pour sortir des logiques standards et s’ancrer avec justesse dans le territoire. On vous raconte les secrets de fabrication.

Tous les articles de la Fabrique

Consultations et marchés publics

Dans la gestion opérationnelle de l’aménagement urbain, la SPL Deux-Rives agit selon le code des marchés publics. Tous les projets d’envergure sont donc publiés et diffusés en consultation publiques.

Toutes les consultations et tous les marchés publics

L'actualité du projet